Juste la fin du monde

Juste la fin du monde de Jean-Luc LAGARCE, mise en scène par Julien TANGUY

Après 12 ans d’absence, Louis, un jeune écrivain de 34 ans retourne dans sa famille pour annoncer sa mort prochaine et irrémédiable. Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les reproches et les éternelles querelles, où l’on dit malgré nous les rancœurs qui parlent au nom du doute et de la solitude et où on lutte, une fois encore, la dernière, à se partager ou essayer de se partager les vestiges de l’amour.

Jean-Luc Lagarce est né le 14 février 1957. Il aurait eu 61 ans aujourd’hui si le SIDA ne l’avait pas emporté le 30 septembre 1995 à l’âge de 38 ans. Il n’est connu de son vivant que pour son parcours de metteur en scène. Il n’accède à la reconnaissance en tant qu’auteur qu’après sa mort. Il laissera derrière lui vingt-six pièces de théâtre, un opéra, un scénario de film, un essai, quatre œuvres en prose et un roman.

Quelques mots du metteur en scène sur la pièce…

Louis, personnage central de la pièce que nous allons vous présenter ce soir n’est ni un héros, ni un anti-héros. Il n’est qu’un homme, confronté à un destin qu’il n’a pas choisi. Tout cela résonne presque en écho à la vie de Jean-Luc Lagarce qui apprendra en 1990 (alors qu’il commence à écrire Juste la fin du monde) sa séropositivité.

Malgré cela, la mort, aussi tragique qu’elle puisse être pour beaucoup, n’est qu’un des thèmes qu’aborde Jean-Luc Lagarce dans son œuvre. Il donne dans cette pièce la parole à ceux qui à l’ordinaire ne se mêlent pas de ce qui ne les regarde pas, à ce ceux qui sont plutôt proportionnellement silencieux ou bien encore à ceux qui se taisent pour donner l’exemple. Au fond, tous ces personnages ne sont que les représentations de tant d’entre nous, des hommes et des femmes blessés, vivants dans l’incertitude d’être aimés. Ici, Jean-Luc Lagarce s’attache non pas à dire la vérité mais à montrer le vrai, sans artifices. Il cherche à “dire, seulement dire ».

Distribution 2018 (création) :                                                   
LOUIS : Adrien LE MERLUS
SUZANNE : Clara LE LAY
ANTOINE : Johanne LUTROT
LA MÈRE : Aymone CLAVIER
CATHERINE : Coline MARQUET

Spectacle disponible pour une recréation dès 2020.